Charancon du palmier, les symptômes

Charançon du palmier, les symptômes

Comment diagnostiquer la présence de charançon du palmier ?

Les premiers symptômes d’un palmier infesté par le charançon du palmier sont difficilement perceptibles et ces derniers ne sont généralement diagnostiqués qu’après plusieurs mois ou plutôt plusieurs années après l'infection primaire.            

Lorsque les principaux symptômes apparaissent et deviennent visibles, le palmier est inévitablement déjà très déstructuré et la mort survient généralement dans les semaines ou les mois qui suivent.

Les premiers symptômes détectables sont par exemple la présence de nécrose brune souvent cylindrique à la base des palmes et générée par le passage interne des larves trop proche des couches épidermiques.

Le Charançon peut également apporter des maladies, telles que Bayoud (un champignon qui attaque les palmiers dattiers) et la pourriture rose (un champignon qui attaque tous les palmiers) qui se développent particulièrement sur les plaies.

La destruction du tissu vasculaire par les larves du charançon du palmier à la base des palmes, qui conduit parfois à une inclinaison inhabituelle des palmes rendant l’identification des charançons du palmier assez facile.

Le test de dureté des palmes effectué manuellement, en inclinant les palmes à l’opposé du cœur est un autre critère facile à effectuer. Un palmier infesté va être cassant.

La présence d'un écoulement fermenté nauséabond sur le palmier représente un symptôme plutôt tardif de la présence du charançon ainsi que le dessèchement des palmiers.

Parmi les symptômes tardifs, l'effondrement des palmes ou de toute la couronne, l'absence de palmes émergents ou la présence de palmes déchiquetés, rongées à différents niveaux, des palmes jaunis, séchées ou même coupées.

Ces différents symptômes précèdent généralement la mort du palmier finissant par se casser ou bien s’effondrer lors de rafale de vent.